SALON DE L’ÉTUDIANT À LA MCB: Le Canada attire toujours

canada_mauricien_of_9_feb_2016

Article paru dans Le Mauricien | 9 February, 2016 – 15:45

etudecanada

Le Salon de l’Étudiant de l’OVEC tenu durant le week-end au siège de la Mauritius Commercial Bank a attiré une grande foule de jeunes. Durant ces deux jours, ceux qui viennent d’avoir leurs résultats du HSC ont eu l’occasion de rencontrer une cinquantaine de représentants universitaires pour leur choix d’études à l’étranger. Une fois de plus, dans leur quête pour trouver l’institution qui leur correspond le mieux, les aspirants étudiants  n’ont pas caché leur intérêt pour le Canada. « Ce pays a une grande perspective internationale pour des études tertiaires », soulignent-ils.
Bien que Maurice offre aujourd’hui un large éventail de choix d’institutions pour des études supérieures, beaucoup ambitionnent, une fois le HSC en poche, de quitter l’île pour l’étranger. « Dans le contexte actuel, l’ouverture sur le monde du travail est très importante. Il nous faut un diplôme qui assure un job », soulignent ces jeunes, qui de plus en plus se soucient des perspectives d’emploi une fois les études terminées. Ainsi depuis presque deux ans, les étudiants mauriciens ont un intérêt grandissant pour le Canada qui offre l’opportunité d’y rester et d’y travailler après leurs années universitaires. Durant leurs études, ces jeunes ont l’avantage de travailler dans des compagnies réputées et par la suite de postuler pour un emploi permanent en vue d’obtenir le Permanent Residency. En novembre, des représentants de la plupart des universités canadiennes étaient à Maurice pour un premier contact avec ces jeunes. Ainsi durant deux jours, ceux-ci ont eu l’occasion de se renseigner sur les différents cours et de se décider quant à leur avenir. Cinq institutions canadiennes, l’University of Prince Edouard Island (UPEI), le Loyalist College de l’Ontario, le Centennial College, l’université de St Francis Xavier de Nova Scotia et le ICM/Manitoba University étaient par ailleurs présentes à la foire pour la première fois cette année.
Les possibilités de bourses pour les étudiants internationaux ont été présentées. Plusieurs institutions offrent cette année encore des bourses aux étudiants qui ont brillé pour le HSC. « C’est une grande opportunité pour ceux qui ont raté les bourses d’État », soulignent des jeunes qui recherchent une allocation complète ou partielle pour leurs études.
Les universités australiennes, également, intéressent les jeunes Mauriciens en raison du student work permit après les études et de la possibilité d’y rester par la suite. « De plus en plus, nous réalisons qu’outre le coût des études, les jeunes accordent plus d’importance à l’obtention d’un permis de travail postdiplôme ou l’immigration de façon permanente », soutient Dorish Chitson de l’OVEC. Par ailleurs, l’Institution VEGA et le Varsity College de l’Afrique du Sud n’ont pas manqué de se faire remarquer alors que l’université de Monash (Australie, Malaisie, Afrique du Sud et Chine), Curtin (Australie, Singapour et Malaisie), le Swiss Education Group qui comprend aussi le fameux César Ritz, l’Université de Newcastle, HELP et l’UCSI de Malaisie, UCLAN et SP JAIN étaient une fois de plus au rendez-vous.
Ceux qui ont déjà fait leur choix se sont inscrits aux diverses institutions présentes lors du salon. L’OVEC assurera maintenant le suivi auprès des institutions concernées. Une fois la demande de l’étudiant acceptée, l’OVEC se charge des procédures de visa, des bourses et du transfert de l’aéroport à l’université, entre autres choses. Un deuxième salon se tiendra à partir de samedi prochain au Flying Dodo à Bagatelle.

L’OVEC fête ses 15 ans
L’ouverture du premier salon de l’étudiant de l’OVEC durant le week-end était aussi couplée avec la célébration du quinzième anniversaire de la création de l’agence. L’événement a été célébré en grande pompe au Club HuaLien à Trianon samedi soir. Étaient présents les ministres Ivan Collendavelloo et Alain Wong, la Vice-Chancelière de l’UOM, le directeur de la Tertiary Education Commission, des représentants du corps diplomatique et du judiciaire. Un beau spectacle folklorique était aussi au rendez-vous pour marquer le Nouvel An chinois. Lors de son discours, le Dr Dorish Chitson est revenu sur le parcours de l’OVEC, réitérant son engagement envers l’éducation des jeunes. « OVEC is about human development. Our commitment is to send your people to university so that they can fulfill their dream. I remain first of all an educator », a-t-elle déclaré. Une ex-étudiante ayant eu recours aux services de l’OVEC, Sweta Manna, la fille de la juge Gaytree Jugessur-Manna, qui avait décroché une bourse complète de Monash University d’Australie, a lors d’un témoignage salué le travail accompli par l’agence pour les jeunes.
Créé en 2002, l’OVEC a été l’une des premières agences à fournir des services gratuits et adaptés aux étudiants. Au départ une entreprise d’une personne qui envoyait huit étudiants par an à l’étranger, l’OVEC compte maintenant neuf employés et envoie des centaines d’étudiants par an, et a permis l’ouverture de nouvelles destinations. De plus, l’OVEC a été la première agence à démarrer des relations avec les universités chinoises, qui sont aujourd’hui très en demande. Dorish Chitson a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation. En 2011, l’OVEC a remporté le Prix International Quality Crown qui a été donné à Londres pour l’excellence en entreprise. En novembre 2013, le Dr Chitson a obtenu le Life Time Achievement Award dans le cadre du prix des plus influentes femmes de l’Afrique pour ses 40 ans d’expérience et son engagement dans des causes éducatives.