AU COLLÈGE DU ST-ESPRIT HIER : Les élèves de HSC renseignés sur les possibilités de carrière

Depuis 15 ans déjà, le Collège du St-Esprit tient chaque année une rencontre avec les universités étrangères présentes à Maurice durant cette période pour le recrutement des aspirants universitaires. Cette démarche, explique Dorish Chitson, la directrice de l’OVEC, permet aux jeunes de s’informer sur les cours que proposent des universités et d’avoir une idée sur les coûts de même que les possibilités de bourses. « C’est un événement réussi car nous venons chez eux pour les guider, ce qui est important pour l’élève», soutient-elle.
Prabha Dhoonooa, responsable de l’orientation professionnelle au St-Esprit, affirme pour sa part que le collège souhaite offrir un maximum d’informations et de “guidance” aux élèves afin qu’ils puissent faire leur choix au plus tôt. « Ce genre de plate-forme leur permet de prendre connaissance des autres universités étrangères outre l’Angleterre et l’Europe, et de voir la panoplie de cours qui y sont offerts. Les jeunes se limitent trop souvent à certaines formations très courantes », souligne Prabha Dhoonooa.
Les jeunes de plusieurs institutions secondaires, notamment du Collège Royal de Curepipe, des Lorette de Quatre-Bornes et Port-Louis, du Collège Gaetan Raynal et de Notre Dame, étaient présents à la journée portes ouvertes d’hier pour rencontrer les représentants d’universités. Pour Eyshwar Soobron, élève du RCC, c’est une véritable opportunité offerte aux jeunes de pouvoir songer à leur carrière et postuler pour des universités avant même d’avoir complété leur année scolaire. « À Maurice, il n’y a pas beaucoup de choix et d’opportunités en termes d’études supérieures. Il y a beaucoup d’universités qui offrent des cours intéressants et des bourses», observe-t-il.
Mansi Kawol et Aziza Kurmoo, du collège Gaëtan Raynal, sont catégoriques : elles veulent partir à l’étranger pour leurs études. « Nous voulons aller dans un pays qui nous donne l’opportunité de travailler après les études. On ne souhaite pas revenir à Maurice. Nous avons pris quelques brochures et cela nous donne du temps de bien réfléchir à ce qu’on voudrait faire comme carrière »,  déclarent-elles.
À noter que l’OVEC tiendra son deuxième salon à partir de samedi au Flying Dodo, à Bagatelle. Plusieurs nouvelles institutions tertiaires, outre celles qui étaient présentes à la MCB samedi dernier, seront présentes.

ARTICLE PARU DANS LE MAURICIEN |